Avec ses grands yeux expressifs, l’artiste française installé à Los Angeles Claire Tabouret a su imposer son regard dans le monde de l’art. Visionnaires, ses toiles racontent toutes une histoire: celle de leurs personnages. Des ados, des femmes, des enfants. Des visages sur lesquels elle peint des couleurs vives: vert, jaune, rouge, bleu. Comme pour montrer au monde que si ses œuvres ne bougent pas, quelque chose, en chacun d’eux, à su s’échapper pour s’exprimer ailleurs et autrement. Elle est aujourd’hui exposée dans le monde entier.

Comment MademParis a rencontré Claire Tabouret

Leur collaboration n’aurait pas pu naître ailleurs qu’à Los Angeles. C’est en effet dans la cité des anges qu’Émilie Fouilloux rencontre Claire Tabouret. À travers son processus créatif, elle retrouve chez l’artiste la même concentration, la même discipline de travail qu’elle expérimente avec la danse. Pour MademParis, elle imagine un sweat à capuche unisexe, urbain et arty à la fois, comme destiné à ceux qui voudraient se cacher du monde pour s’éveiller à eux-mêmes.